[STORYTELL US] LES QUESTIONS DE MME MARIE-ANNE PLANTE

ÉCRIT PAR PHILIPPINE

[Driiiiinggggg !!

7 heures et deux minutes.

Une mélodie qui se prétend douce envahit soudainement mes oreilles. Mon réveil sonne. Il sonne et résonne comme un goût amer. Une amertume nouvelle et croissante de jour en jour. Un goût qui te dérange, qui te colle à la peau comme après un plouf dans un bassin bien poisseux, orange.

Mme Marie-Anne Plante qui prend son café

Dans un nuage de café, mon esprit commence peu à peu à se dévoiler et j’aperçois enfin quelques rayons de lumière dans cette nouvelle journée.

Pas bien longtemps.

Le ciel se couvre à nouveau dès que je repense au boulot. Ça ne va plus, non ça ne fonctionne plus. Enfin si, ça fonctionne, mais pourquoi j’ai l’impression d’avancer dans le mauvais sens? Ça ne colle plus et toutes ces questions me donnent le tournis.

J’ouvre Facebook, je scrolle ma page d’accueil. Je lis 25e heure communication dans mes suggestions. Ah José a revendu sa maison. Encore. Et vends ses meubles. Encore. Oh qui nous a taggué, encore… je relève la tête. Disons-le, cela ne me ressemble plus ! Mon entreprise ne s’aligne plus avec ma vision actuelle de la vie, celle qui évolue avec toi du lever au coucher.

 

Et la nuit aussi. Ça cogite.

Mais j’en ai tellement bavé pour la faire décoller, rappelle-toi! J’ai dû faire des choix qui à l’époque me semblaient prioritaires, à la hauteur de mes possibilités! Il y a vingt ans, nos visions de carrière c’était le succès, le profit, de ce que l’on te bassinait à l’école, on attend de toi que tu te fondes dans un moule, grimpes tes échelons et si tu te lances, tu dois prioriser économies et rentabilité. Voilà le beau discours servi sur un plateau-repas middle-class.

Aujourd’hui, les choses ont changé. Les priorités ont changé. Mon entreprise fonctionne, elle est rentable, mais j’ai soif de plus.

En fait, non. J’ai soif de mieux.

Mme Marie-Anne Plante réfléchit aux évolutions de son entreprise

Mais comment faire pour s’ouvrir à… BOUM ! Un bruit sourd me fait monter au plafond. Mon fils adolescent est (encore) tombé du lit.

Où en étais-je ? Ah oui, comment faire pour s’ouvrir à de nouveaux horizons ? Prendre ses responsabilités, et redonner à demain ? Si je revois tout mon plan d’affaires, tout serait à refaire ! Peut-être commencer par modifier mes habitudes, à ma petite échelle. Quand on retournera tous au bureau. Quand on pourra…« Salut Ma’ ! ». Émile entre dans la cuisine, l’écran collé à ses yeux. Il pose sa tablette sur le comptoir, j’aperçois la surface rose bizarre de cette fameuse app aux milliards de photos de plages, plus précisément j’arrive à lire 25e heure.

Drôle de nom.

Je le regarde curieusement. « Ahaha, Maman, regarde ! Imagine Mamie serait capable de faire ça ! Regarde, regaaarde ! » En me penchant par-dessus son épaule, j’aperçois la course folle d’une vieille dame à la robe éclairés de fleurs fixée sur une planche de skateboard le long d’une rampe.

«Dis-moi Émile, si tu souhaitais que tes actions puissent connaître un réel impact pour le futur, comment t’y prendrais-tu?» «…Mmm, je regarderais d’abord sur internet !». Bon…

Marie-Anne Plante découvre l'investissement responsable

… Mais bien sûr !

Je me mets éplucher les blogs «Comment oxygéner son entreprise?», «Quelles actions pour un monde plus vert», les discours culpabilisants aussi regorgent, ils s’en donnent à cœur joie. 25e heure. Tiens, encore ce nom. 25e heure. Ça veut dire quoi 25e heure, l’heure magique? Je clique sur le lien, l’écran affiche :

« 25e heure, le collectif web pour ta communication responsable
Communiquer et agir de manière écoresponsable, c’est possible!
25e heure vous propose des solutions de communication et marketing digital sur mesure, avec la possibilité de soutenir des projets environnementaux et communautaires.[…] »

Soutenir des projets environnementaux et communautaires. Soutenir des proj…BINGO ! Je vais investir sur l’avenir ! … OK ma chère, mais comment vas-tu t’y prendre, comment choisir ? Ça veut dire quoi investir sur l’avenir* ? ]

À SUIVRE…

 

*L’investissement responsable rime avec l’intégration des questions environnementales, sociales et de gouvernance (ESG).

« ENVIRONNEMENTALES riment avec changements climatiques, épuisement des ressources, déchets, pollution, déforestation

SOCIALES riment avec droits de l’homme, esclavage moderne, travail des enfants, conditions de travail, relations avec les salariés…

DE GOUVERNANCE riment avec corruption, rémunération des dirigeants, diversité et structure du conseil d’administration, lobbying et financement des partis politiques, stratégie fiscale… »

Source (en anglais) : PRI, Principles for Responsible Investment

Philippine, membre du collectif 25e heure