25e heure : kesako?

25e heure : kesako?

L’origine

“Souhaitez-vous laisser un café suspendu ?”

Je me souviens avoir été interloquée quand le barman m’avait posé cette question étrange. J’ai eu l’image d’un café flottant dans les airs, un brin absurde. Il m’avait expliqué le concept : les clients avaient la possibilité d’acheter un café, mis de côté et offert à une personne qui n’a pas les moyens de se le payer. 

J’avais adoré l’idée. J’avais trouvé ça beau, simple, sans obligation. Quelques années plus tard, le cinéma pour lequel je travaillais avait adopté l’idée pour offrir des entrées à ceux qui n’en avaient pas les moyens. Une belle solution pour favoriser l’accès à la culture. 

Puis, comme toutes les belles idées, je l’ai mise de côté, rangée dans un coin de ma tête, attendant qu’elle ressorte au moment opportun. 

Pendant le confinement, -on s’entend que c’était une période vraiment rough pour tout le monde, avec un gros espace disponible pour la réflexion- j’ai eu (beaucoup) le temps de faire des recherches sur mon métier, la communication et marketing digital, et son impact sur l’environnement. Je suis tombée de ma chaise en découvrant les chiffres. C’était sûr, je voulais soutenir et augmenter la visibilité de projets écoresponsables.

Mais comment un jeune projet qui souhaite se constituer une communauté, convaincre des investisseur.se.s, lancer son activité, peut avoir de la visibilité sans se payer les services d’une agence de marketing ? 

Le concept

Et là, pop! cette belle idée bien rangée est revenue. Ce ne sera pas des cafés ou des tickets, mais des heures suspendues. Des heures de travail en communication et marketing digital payées par mes clients et offertes à des projets environnementaux et/ou communautaires. 

Bon, avoir une idée c’est bien. La rendre viable, apporter des preuves, creuser les solutions, c’est tellement mieux! 

Saviez-vous que l’un des trois critères de décision finaux pour le consommateur final au sortir de la crise COVID est l’engagement écoresponsable de la marque ? Maintenant, oui! 

Permettre l’accès à l’investissement responsable aux petites et moyennes entreprises montréalaises et ainsi attester de leur participation active aux transitions actuelles sera le deuxième objectif.  

Et pour faire du sens jusqu’au bout dans cette démarche écoresponsable -j’ai de la misère à faire les choses à moitié, on dirait- je vous propose de nous retrouver deux fois par mois pour des fun facts et tips sur la communication et l’environnement. 

D’autres idées de développement tourbillonnent dans ma tête. Je les range précieusement dans la petite boîte du coin de ma tête. Vous en entendrez parler bien assez tôt!

Let’s travailler ensemble ? 

Tu as une entreprise, avec un besoin de communication et tu souhaites une approche différente ? Tu peux me contacter pour qu’on en discute ensemble. 

Tu es un.e autoentrepreneur.se dans le vaste univers du digital et tu comptes le rester? Viens-t’en jaser, j’ai de belles choses à te proposer. 

Et toi, qui a les yeux qui pétillent de savoir que tu seras accompagné.e dans ta communication grâce au soutien des entreprises montréalaises, surveille bien le compte d’heures! Une fois les 25 heures atteintes, envoie ton projet!

C’est parti pour la belle aventure : bienvenue dans la 25e heure.